Archives de
Étiquette : Motivation

Payez-vous en premier pour commencer à épargner !

Payez-vous en premier pour commencer à épargner !

La chose la plus difficile à faire quand on veut épargner, c’est de commencer. L’humain a tendance à prendre goût aux habitudes très rapidement, et en sortir est toujours difficile. Afin de vous sauver du sentier des fins de mois difficile, il existe une méthode simple et efficace : payez-vous en premier.

La dépendance au sentier.

En économie, il existe une théorie appelée la dépendance au sentier qui explique pourquoi une personne ou une organisation est toujours limitée dans ses choix par les décisions qu’elle a prises dans le passé.

Pour faire simple, imaginez deux chemins dans une forêt, les deux délimités par des ronces, une fois que vous aurez choisi un des deux chemins, vous ne pourrez plus en sortir, à moins de passer par les ronces ou de vous rendre au bout.

L’effet pervers de la dépendance au sentier, c’est que si l’on a pris un mauvais chemin, le coût pour en sortir devient énorme, voir insurmontable. Certaines entreprises par exemple sont contraintes de mettre la clef sous la porte, car la seule solution à leur survie serait d’investir massivement dans leur appareil de production, mais que le coût de cet investissement leur est impossible. On retrouve la dépendance au sentier dans les relations diplomatique, qui varient peu sur le long terme. On la retrouve aussi dans les différentes guerres de support vidéo, entre le VHS et le Betamax ou le HD-DVD et le Bluray, une fois le support choisit et adopté par le grand public, le concurrent finit toujours par disparaitre pour toujours.

Ici, nous sommes sur la route de l’indépendance, notre but, c’est quitter le chemin du compte en banque dans le rouge pour celui rempli de billet vert, de celui du crédit auto hors de prix à celui du cycliste aguerrit, du consommateur de fastfood au cuisinier efficace.

Mais comment faire ? C’est simple : payez-vous en premier.

Payez-vous en premier

Ça va vous paraitre bête, ou trop simple, mais quand je dis « payez-vous en premier », je veux littéralement dire que vous devriez vous payer en premier. On met de côté les factures, le loyer, les courses, vous devez passer en premier, et ce, immédiatement.
Vous allez vous rendre sur le site de votre banque, cliquer sur la page des virements, et faire une requête pour un virement récurrent, a chaque fois que vous recevez un revenu régulier, quel que soit son montant, vous allez en virer une partie sur votre livret A.

  • Vous n’avez pas de livret A ? Ouvrez en un tout de suite, c’est l’équivalent d’un compte courant rémunéré, vous devriez toujours virer votre argent dans votre livret A tant que vous ne vous en servez pas. Bien sûr, on ne touche pas à l’épargne, il faudra au début noter ce qui est pour les dépenses courantes et ce qui est pour votre future liberté.
  • Votre banque ne permet pas de programmer un virement récurrent en ligne ? Changez de banque ! 🙂

Cela peut paraitre inutile, mais cela change tout. Imaginez-vous avec un SMIC, vous finissez le mois avec 1 ou 2 euros sur votre compte chèque, il vous parait impossible de sauver 10 euros. Et bien, je vous invite à faire l’exercice, virez immédiatement 10 euros sur votre livret A, et continuez le mois comme d’habitude. Vous le finirez toujours avec 1 ou 2 euros, mais vous aurez maintenant 10 euros de côté.

Cela marche, car vous vous êtes habitué à dépenser l’intégralité de vos revenus chaque mois. Et ne croyez pas que ça n’arrive que lorsqu’on touche un SMIC, même un cadre peut finir ses fins de mois sans épargner et dans le rouge.

Encore mieux, votre niveau de vie ne baissera pas. En retirant 10 euros en début de mois, vous allez devoir faire des arbitrages, et quand vous vous demanderez si vous devriez, ou pas, commander une pizza, vous vous rappellerez que votre budget a diminué de 10 euros.

Chemin faisant, vous devrez peaufiner la méthode, en rationalisant vos dépenses et en augmentant le montant des virements. Et sur le long terme, quand vous serez pleinement sur la route de l’indépendance, vous pourrez utiliser votre propre méthode, et n’aurez sans doute plus à vous imposer de telles contraintes, car vous vous serez habituer à épargner et à moins dépenser. Vous y gagnerez alors encore plus en liberté.

L’important, c’est de participer

Quand j’ai commencé à m’intéresser aux finances personnelles, à l’argent, à l’indépendance financière, je suis tombé sur un conseil qui est resté gravé dans ma cervelle : l’important, ce n’est pas les performances en bourse, ce n’est pas les niches fiscales, ce n’est même pas de vivre dans la simplicité et la frugalité. Non, le plus important, c’est de mettre de côté, le plus tôt possible et le plus possible.

Oubliez les détails techniques, oubliez la règle des 4 %, tout ça ne vaut rien si vous ne mettez rien de côté. Une personne ne connaissant rien en finance personnelle, mais qui épargne 50 euros par mois sera toujours mieux lotis au final que quelqu’un qui connaît toute la théorie par cœur, mais ne l’applique pas. De la même manière, ceux qui deviennent propriétaires de leur logement font aussi un choix d’épargne qui n’est pas toujours le plus rentable, mais finiront toujours par avoir accumulé du capital en vue de leur retraite, en plus de ne plus avoir à payer de loyer dans 20 ans.
L’important à partir de maintenant, c’est de traverser les ronces et quitter définitivement le sentier qui vous garde dans la pauvreté, et pour ça, et vous avez une solution très efficace pour y arriver : payez-vous en premier.

Les défis des 52 semaines.

Comme il est plus aisé de faire des choses en s’amusant, je vous propose un défi, qui va se dérouler sur un an.
J’ai découvert ce défi un peu partout sur internet, il consiste à mettre de côté un euro de plus chaque semaine. Vous commencez avec 1 euro la première semaine, et vous finissez en mettant de côté 52 euros la dernière semaine.

En l’état, ce défi est loin d’être idéal, il est plus simple de trouver faire 10 euros d’économie le premier mois comparé aux 202 euros d’économies le dernier mois. De plus, en décembre avec les fêtes, vous aurez plus de mal à économiser. Enfin, je trouve qu’il serait dommage d’y aller mollo si vous arrivez à débloquer les 200 euros dès le premier mois.
Ce que je vous propose alors c’est simplement d’y aller à votre rythme. Imprimez-vous un tableau avec 52 cases, puis marquez le montant épargné chaque semaine. Essayez de battre votre record à chaque fois. Si vous n’y arrivez pas, recommencez encore et encore.

Si vous chutez, relevez-vous, s’il faut toucher à votre cagnotte parce qu’un imprévu arrive, faites-le, ne vous laissez pas abattre, car en développant votre habitude, vous vous en sortirez toujours de mieux en mieux.
Votre premier objectif, c’est réunir un salaire complet sur votre livret A, avec ça, vous aurez un mois d’avance pour vous aider en cas de pépin. Aux taux actuels et si vous réunissez 1350 euros, vous bénéficierez également de 10 euros d’intérêts au bout d’un an. Imaginez le progrès entre avoir du mal à économiser 10 euros et toucher 10 euros d’intérêts sans rien faire.

Alors n’hésitez plus, lancez-vous et payez-vous en premier !

 

Qu’est-ce que l’indépendance financière ?

Qu’est-ce que l’indépendance financière ?

Cette question peut vous paraître toute bête, Indépendance financière, c’est assez explicite en soi, il s’agit tout simplement de ne dépendre de personne pour obtenir de l’argent. Une fois que l’on a dit ça, il s’agit maintenant de comprendre tout ce qu’implique cette expression.

Être indépendant financièrement, ce n’est pas simplement gagner son propre argent et ne plus dépendre de ses parents ; ce n’est pas non plus ne plus travailler et profiter d’une rente au soleil (bien que cela puisse l’être), non, être financièrement indépendant, c’est avoir le choix.

Pour être financièrement indépendant, il suffit que les revenus de votre capital couvrent totalement vos dépenses.

Pour que cela marche, il faut donc que vous ayez constitué un capital, c’est la première étape, et que vous puissiez vivre correctement en transformant une partie de votre capital en revenu, c’est la seconde étape, et c’est sans doute la plus agréable des deux.
Quand les revenus de votre capital ne couvrent pas vos dépenses, vous n’êtes pas dépendant d’un autre source de revenus, quand ils dépassent vos dépenses, eh bien vous pouvez prendre votre retraite, ou vous rendre en Amazonie sauver une espèce rare de serpents.

Quand vous êtes salarié, ce qui est le cas de la plupart des actifs, votre principale source de revenus provient sans doute de votre travail, et il y a fort à parier que vous travaillez fort et beaucoup pour rapporter un revenu décent chez vous. L’indépendance financière vous permettrait de ne plus avoir à travailler fort pendant des heures pour pouvoir subvenir à vos besoins, rien de plus, rien de moins.

Cela étant dit, vous aimez votre travail, vous ne travaillez que 42h 40h 35h par semaine et vous ne vous voyez pas le quitter de si peu. Eh bien il n’y a pas de problème à cela, être indépendant financièrement c’est pouvoir se permettre de mener sa vie comme on l’entend.

Mais alors être indépendant financièrement en fait, c’est juste être riche ?

Eh bien, c’est assez compliqué.
Si on ne prend pas garde, on pourrait penser que l’indépendance financière, c’est juste le rentier du village que vous voyez se balader en Mercedes pour aller faire son marché. Celui qui n’a jamais vraiment travaillé, ou bien qui a créé un empire industriel de confection de cuillères en argent.
Mais en fait il n’existe pas un seuil au-delà duquel tout le monde est financièrement indépendant.
Dans votre cas, cela représente simplement de quoi couvrir vos dépenses à vous, et peut-être un peu plus. Je suis sûr que vous ne dépensez pas énormément, et du coup je suis sûr qu’il ne vous faudrait même pas un million d’euros pour atteindre cet objectif.

Néanmoins, je ne vais pas vous mentir, il va vous falloir posséder un certain patrimoine pour y arriver, et pour peu que vous ne viviez pas sous un pont dans le Larzac, cela va représenter pas mal d’argent.

Oh là ! N’ayez pas peur ! Je sais que vous vous dîtes que vous ne pourrez jamais atteindre l’indépendance financière, et que peu importe le montant de cet important patrimoine dont je parle, vous n’y arriverez pas. Restez donc un petit peu et essayons déjà de voir ce que cela représente.

Une règle simple à retenir quand on est sur la route de l’indépendance, et croyez-moi, vous allez la prendre cette route, c’est que pour couvrir une dépense, vous devez posséder 25 fois cette somme en placement et épargne divers.
En vérité, ce n’est pas la simple dépense que vous devez couvrir, vous devez y rajouter les divers impôts et taxes que vous devrez vous acquitter pour retirer le montant de la dépense de votre épargne.
J’aurai bientôt l’occasion d’approfondir cette règle des 25 au travers d’un prochain article. En attendant de savoir de quel chapeau sort ce nombre, je vais vous demander de garder ce chiffre à l’esprit et d’y réfléchir.

N'oubliez pas de rajouter les taxes et impôts à vos dépenses !
N’oubliez pas de rajouter les taxes et impôts à vos dépenses !

Fort de ce nombre magique qu’est 25, je vais maintenant vous demander de multiplier le revenu brut qu’il vous faudrait pour couvrir toutes vos dépenses, et comme j’imagine que comme la plupart des gens, cela correspond à peu près à votre salaire, il vous suffit donc de multiplier votre salaire brut par 25.

Dans le cas de notre famille, nous avons prévu de dépenser cette année (du 1er avril 2013 au 31 mars 2014) la somme de $20 000. Au Québec où nous résidons, cela représente environ $2050 bruts par mois. Multiplié par 25, cela veut dire qu’il nous faudrait réunir la somme $617 500 pour pouvoir devenir financièrement indépendant.

Bravo ! Vous savez dorénavant combien il vous faut mettre de côté pour devenir indépendant financièrement. À ce moment de l’article, la moitié d’entre vous se dit qu’elle n’y arrivera vraiment pas, l’autre moitié doit s’attendre à une solution miracle.

Pour la première moitié, rassurez-vous, nous allons essayer sur ce blog de vous transformer, de changer votre mode de vie, votre état d’esprit, de faire de vous des machines à générer de l’argent, et avec de l’effort, vous atteindrez au moins une semi indépendance financière (qui est je vous l’assure tout aussi enviable pour la majorité des gens), si ce n’est une totale indépendance. Il existe des solutions à vos problèmes d’argent, il existe des solutions pour vous enrichir, qui que vous soyez où que vous soyez, certaines demanderont de lourds sacrifices, d’autres de beaucoup plus légers.

Pour la seconde moitié, il n’y a pas de solution miracle, elle est même plutôt commune et connue la solution, en plus de cela, elle n’est pas forcément facile à appréhender pour tous le monde.

La route de l’indépendance est difficile à arpenter, je vous l’avais dit dans l’article inaugurant ce blog, parce qu’elle va vous demander de changer de vie, de passer de l’état de consommateur acharné qui a du mal à boucler les fins de mois à quelqu’un de raisonnable, qui va limiter sa consommation, et qui dans un petit moment pourra se permettre de siroter un martini sur sa terrasse.

Pour vous aider à atteindre le bout du chemin, je serai là pour vous accompagner. Ce blog est dédié à cette tâche, je l’écris pour vous, mais aussi pour moi, pour nous aider, tous ensemble, à atteindre cet objectif.

Posez vos pieds sur les premiers pavés, ne vous inquiétez pas, à partir de maintenant, je ne vous lâche plus.